Du nord au sud, d'est en ouest


1 commentaire

Montana

Nous voilà arrivés à la dernière étape de notre road trip: le Montana. Nous quittons avec tristesse le Canada et l’Alberta si merveilleux en paysages, mais ce nouvel état américain nous réserve bien des surprises.

On se dirige tranquillement vers  Glacier National Park avec pour objectif de faire la Going to the Sun, route traversant tout le parc et réputée splendide. Malheureusement celle ci fermée au mile 16 à cause de la neige encore bien présente. On se contentera de ces quelques kilomètres en longeant un lac puis une rivière puis on bifurquera sur une route forestière où l’on devrait voir moult grizzlys à en croire les nombreux panneaux de mise en garde. Mais les gentils nounours n’ont pas voulu venir jouer avec nous!

On reprend la route pour se diriger quelques 700 km plus au sud vers Yellowstone National Park. On alterne entre la Highway et les routes secondaires à travers de vastes prairies vallonnées à l’herbe haute et bien verte où broutent bovins et chevaux.

Yellowstone, c’est la cerise sur le gâteau de notre road trip. Surement les plus beaux paysages qu’on ait eu. Et il y a du lourd entre les geysers et surtout le Old Faithful (2ème plus important du monde avec une hauteur de 40 mètres), le magnifique canyon érodé par la Yellowstone River, les différents bassins de sources chaudes aux couleurs translucides comme Glory Morning Pool, Mammoth Hot Spring ou Grand Prismatic Spring et bien d’autres encore.

On a passé trois jours à parcourir en long, en large et en travers cet immense parc, allant d’un bassin à un geyser tout en recherchant l’ours noir et grizzly, sans oublier les bisons en nombre et surtout la tempête de neige!

On quitte ce fabuleux parc pour entamer notre chemin retour vers Montréal en empruntant la Beartooth Highway, classée comme All-American Road  (seulement 27 dans tout le pays) pour la beauté des paysages traversés. Et c’est pas dire! Entre le Beartooth Pass à 3345 mètres, les chaînes de montagnes à perte de vue, la neige encore plus que présente, les magnifiques lacs semi-gelés et la station de ski perdue au milieu de nulle part, ce fut incontestablement la plus belle route que l’on ait fait.

Puis comme toute bonne chose a une fin, on s’est remis sur l’autoroute histoire d’avaler au plus vite les quelques 4000km qui nous séparent de Montréal.


1 commentaire

British Columbia

Après cette semaine en Alaska, on retrouve Bonnie à l’aéroport de Seattle et on reprend la route, direction le Canada! On quitte donc pour quelques jours les États-Unis pour retourner en terre connue.

Premier arrêt à Richmond en Colombie Britannique, dans la grande banlieue de Vancouver. Notre objectif est de faire une sortie en mer pour espérer voir les orques dont il existe des colonies permanentes dans la baie. Et la chance fut de notre côté! A peine sortis, nous tombons sur une famille d’orques qui se donnent en spectacle. On en rêvait et après les avoir manqués au large de Seattle puis en Alaska,  nous étions comblés de les voir nager, sauter, se poursuivre …

Après une nuit au bord des pistes de l’aéroport international à regarder les avions atterrir, nous entrons dans Vancouver. On aura qu’un bref aperçu de cette ville qui malgré tout nous donnera le goût d’y revenir pour l’explorer plus en profondeur. Cette escale citadine était avant tout pour revoir une amie et passer un excellent moment en sa compagnie.

On traversera toute la province par la Transcanadienne pour arriver à Yoho National Park aux portes de l’Alberta, puis on enchaînera avec Moraine Lake et Lake Louise. Paysages spectaculaires, lacs translucides entourés de montagnes enneigées. L’Alberta vaut vraiment le détour, nous ne l’effleurerons qu’à peine en deux jours mais quelle beauté!

Puis au détour d’une route qui nous ramène aux États-Unis, une superbe rencontre avec des ours petits et grands.


1 commentaire

Alaska

Ah l’Alaska!!!! On en rêvait! Cette terre lointaine, sauvage, naturelle, préservée, unique.

P1160109

A peine arrivés à Anchorage, on trace au sud vers la péninsule Kenai. On passe la nuit sous notre tente aux abords de la ville de Seward où les recommandations pour les ours et le froid glacial qui s’abattit durant la nuit, auront eu raison de nous et après une bonne négociation au premier hôtel du coin on obtient un bon prix pour les prochaines nuits! Nous voilà donc prêts à partir à la découverte de ces paysages tant attendus.

Direction le Kenai Fjords National Park et le Glacier Exit accessible par un très joli sentier qui nous amène directement à son sommet. Une rando au son des clochettes pour avertir d’éventuels ours de notre présence avec des points de vus superbes sur ce glacier tout entouré de sommets enneigés.

Seward et ses fjords sont réputés pour l’observation des baleines et des orques. Et c’est ces derniers qu’on rêve de voir. On embarque donc pour une croisière de 6h qui longera Ressurection Bay avant d’entrer dans un fjord pour admirer Aialik Glacier, magnifique pan de glace qui se jette dans l’océan en se fracassant par moment dans un bruit assourdissant créant de multitudes de petits icebergs. Les paysages sont superbes avec des montagnes enneigées et des glaciers à perte de vue. La nature à l’état pur. On finira notre croisière un peu mitigés car même si on a vu de loin vaguement l’aileron d’un rorqual, les orques n’étaient pas de la partie.

On reprend la route, direction le nord cette fois ci et le Denali National Park. On est toujours presque les seuls sur cette route unique entourée de sapins, rivières, montagnes enneigées. Difficile de décrire cette vision d’une nature omniprésente, unique. On se sent seuls au monde et tout petit face à ces paysages sauvages à perte de vue.

Et au détour d’un virage, le voilà, le Mont McKinley ou Denali, plus haut sommet d’Amérique du Nord, culminant à 6194 mètres. Paraît-il qu’il est rare de voir son sommet dégagé, nous nous estimons alors plus que chanceux.

 

Denali National Park est traversé par une seule route interdite aux voitures mais accessible par un système de bus roulant toute la journée. On peut le prendre et descendre où on veut dans le parc et ainsi avoir la possibilité de se balader un peu partout. Mais comme on est que tous les deux, un peu froussard, sans bombe à poivre et que les ours pullulent en cette saison, on préfère se contenter d’admirer les paysages depuis la vitre ou lors des arrêts du bus. Et on a vu des paysages à couper le souffle! Il y a ces montagnes, ces sommets omniprésents, cette neige éternelle à perte de vue, ces sapins et surtout ces animaux: caribous, ours, oursons, renard, orignal, mouflon de Dali et d’autres dont on ignore le nom.

Mais on restait sur notre faim concernant l’orignal vaguement aperçut. La chance nous est revenue le jour de notre départ où on s’en est mis plein les yeux à plusieurs moments: devant nous au détour d’une marche puis deux fois depuis la voiture. Bref on quitte l’Alaska conquis, émerveillés, mais quelque peu frustrés. Cet état est immense et il y a tellement à faire. Cette petite semaine nous aura mis l’eau à la bouche!


1 commentaire

Washington State

On arrive dans l’état de Washington en traversant la rivière Columbia pour un immense pont sous des trompes d’eau. On commence notre exploration de cet état par la péninsule Olympique, au nord ouest, côtes sauvages aux splendides couchers de soleil et le Olympic National Park. La route du sommet étant fermée à cause de la neige, on se contentera d’une petite balade dans la forêt humide de Hoh dans une verdure éclatante. On est également passé par Forks, devenue célèbre de nom grâce à la série Twilight (mais qui n’a pas été tournée là).

Le maître mot de notre road trip était d’éviter les grandes villes, trop tentantes et trop chères pour notre budget. On a juste fait une exception pour San Francisco, mais comment résister à cette ville!! On s’était seulement autorisé à déroger à notre règle pour Seattle, ville que l’on attendait avec impatience. On l’imaginait comme une petite New York, pleine de hauts buildings et trépignante de vie. On a été plus que déçu. Certes le Public Market et ses marchands de poissons et fruits de mer bien achalandés nous ont bien fait rire avec leur spectacle de se lancer le poisson choisi par le client d’un vendeur à l’autre avant de l’emballer. Mais la ville elle-même n’a rien de transcendant.  On avait imaginé la Space Needle au milieu de gratte-ciel, en fait celle-ci se trouve dans un parc d’activités. Bref la ville est sympathique, calme, loin de toute la frénésie qu’on avait cru!

Seattle est également célèbre pour son usine Boeing dont il n’était pas question de louper la visite des ateliers et de voir la chaîne d’assemblage du Dreamliner. C’est ça de voyager avec un féru d’aéronautique!

La suite de notre découverte du Washington State nous amena près du Mont Rainer, magnifique volcan tout couvert de neige. Bon notre exploration fut plus que limitée car bien entendu la neige nous bloqua rapidement. On se contentera donc d’une vue splendide sous un grand soleil.

 


1 commentaire

Oregon

On quitte les terres pour nous rapprocher de l’océan Pacifique et la côte de l’Oregon que l’on longera sur toute sa longueur. Superbe route tantôt en hauteur dominant l’immensité bleue, tantôt presque au bord de l’eau juste séparé par un long banc de sable. Et au milieu de l’océan, éparpillés par ci et par là, des monolithes qui se sont détachés de la côte il y a de cela quelques millions d’années.
Un calme absolu, un temps breton et de douces nuits bercées par le bruit des vagues.


Poster un commentaire

Californie

Capture plein écran 2014-11-25 141544

Nous voilà maintenant arrivés en Californie et pour commencer à Sequoia National Park, parc renommé pour ses nombreux et immenses séquoias, dont le General Sherman, haut de 83 mètres et considéré comme l’être vivant le plus volumineux de la planète. Mais surtout, en plus de ces gigantesques arbres impressionnants, nous avons pu voir nos premiers ours, d’abord une mère avec ses deux petits puis à l’approche du camping un mâle non loin de la route. Autant dire que le soir, on a vidé Bonnie de toutes affaires susceptibles d’attirer l’animal pour les ranger dans les casiers anti-ours comme recommandé!

De là on a filé vers Yosemite National Park qui est un des parcs les plus visités des Etats Unis. Et même si nous y étions en tout début de saison, il y avait déjà foule. Un magnifique ciel bleu, de vertes prairies, des dômes granitiques, une belle rando avec un lac aux reflets magiques et un superbe point de vue dominant toute la vallée, bref nous étions comblés. C’était sans compter avec le retour de la neige qui nous empêcha d’aller sur la Tioga Road et les Tuolumne Meadows, la route ayant été fermée durant la nuit.

San Francisco, on connaissait déjà et on s’était dit qu’on n’irait pas de nouveau. Mais quand notre route pour l’Oregon nous fait passer juste à côté, on n’hésite plus et on quitte l’autoroute pour retrouver cette ville qu’on aime tant. On avait eu un énorme coup de cœur, on a eu un deuxième coup de cœur. Tout est fait pour qu’on s’y sente bien avec son cable car si emblématique, ses petits quartiers tranquilles, ses maisons si caractéristiques, son front de mer etc. Et même si cette fois le Golden Bridge a joué à son pudique, s’enveloppant dans un nuage, on ne peut lui en vouloir, car c’est ça aussi San Francisco!


Poster un commentaire

Nevada

Welcome to Fabulous Las Vegas!!!

IMG_9574

La ville de tous les vices, la ville où tout est permis. Il y a des machines à sous en veux tu en voilà, on boit, on fume dedans, dehors, la musique est omniprésente, les buildings rivalisent d’extravagances, de fioritures, de hauteurs, d’imagination. On part à Venise voir la place St Marc, les gondoles, le pont des soupirs puis on poursuit par Paris, sa tour Eiffel, son arc de triomphe, ses petites rues coquettes aux noms bien franchouillards, juste en face New York nous appelle avec Miss Liberty et l’Empire State puis en contrebas nous attend le Sphinx gardant sa pyramide.

On a visité tous les hôtels, tous les intérieurs, tous les extérieurs, on a arpenté le Strip de jours comme de nuits pour s’imprégner de cette ambiance si particulière. Mais ce qu’on a le plus aimé, ce sontt les buffets. Chaque hôtel a son buffet et pour un prix fixe, on mange de façon pantagruélique des mets des plus délicieux. Alors après avoir goûté celui du Bellagio, on a décidé de jouer quelques dollars pour nous en offrir un autre. Et là jackpot, pour 2$ nous voilà gagnant de 50$ et un ventre des plus tendus par la suite!  Las Vegas, c’est un monde à part!

Après trois jours de frénésie, on aspirait à plus de calme, de solitude et Bonnie avec nos petites habitudes nous manquait. Alors direction The Death Valley (en fait plus en Californie qu’au Nevada), immense zone aride où le site Badwater se situe à 85.5 mètres sous le niveau de la mer. C’est aussi ici qu’on bat tous les records de chaleur et sans clim dans Bonnie, on a sué à grosses gouttes mais bon on ne va se plaindre, pour une fois qu’il ne neige pas!!!! On peut dire maintenant qu’on y a été même si ça ne nous a vraiment pas transcendé comme lieu.